Robotique et programmation : 45 jeunes filles reçoivent une formation à Ouagadougou

Robotique et programmation : 45 jeunes filles reçoivent une formation à Ouagadougou

Débutée le 1er juin 2020, la formation de 45 filles sur les bases de la programmation a pris fin ce jeudi 25 juin à Ouagadougou. Cette formation a été organisée par la Fondation TuaRes, en partenariat avec l’Académie de création et d’éveil scientifique (ACES). Ainsi, devant parents et proches, quelques-unes d’entre elles ont présenté les résultats de leur apprentissage, au Palais de la culture Jean-Pierre-Guingané.

Le pilotage de drone, le système d’éclairage et de détection de présence humaine, le système des feux tricolores et l’arrosage automatique de champ à distance n’ont plus de secret pour ces jeunes filles. En effet, reparties en 3 groupes, les participantes ont reçu les connaissances de base sur la programmation et la technologie robotique dans leur session d’apprentissage.

« La formation était une merveille. On n’aurait pas imaginé pouvoir réaliser tout cela un jour. Nous sommes très fiers et nous nous sommes rendu compte que ce monde repose sur la technologie. On ne peut rien faire sans elle. Nos parents nous admirent pour ce que l’on a su réaliser grâce à la formation. Nous remercions TuaRes et ACES pour cette opportunité », a laissé Maïmatou Tondé, élève en classe de 1re D.

« La Fondation TuaRes œuvre pour la scolarisation des jeunes filles. Nous faisons la promotion de l’éducation des filles. A travers cette activité, nous avons voulu leur donner une opportunité de découvrir quelque chose de nouveau. Ce sont des activités typiquement masculines et chaque année, on avait tendance à apprendre des métiers dit féminins comme la fabrication de savon, la coiffure, etc. Cette année, on a voulu changer, renverser la tendance et leur donner l’occasion de découvrir une activité scientifique mais aussi leur faire comprendre qu’elles sont capables de réussir dans ce domaine », a expliqué Alexice Tô-Camier, directrice générale de TuaRes.

Toujours selon la directrice générale, les filles ont été sélectionnées sur la base de leur moyenne en classe. Celles qui avaient les meilleures notes et qui sont en classe intermédiaire ont donc bénéficié de cette formation assurée par ACES, dirigée par l’expert en sécurité informatique Younoussa Sanfo.

ACES est une structure qui organise des sessions de formation pour les jeunes de 7 à 17 ans. Au cours de ces formations, les jeunes apprennent à monter et démonter un robot ou un drone, et tout autre appareil connecté. Ils sont aussi initiés à la programmation informatique pour faire voler un drone, déplacer un robot, éteindre ou allumer des lampes à travers des capteurs.

TuaRes est, quant à elle, une fondation allemande créée en 2012 par Reinhard Gorenflos. Elle a pour objectif de venir en aide aux filles vulnérables, à leurs familles et à leur communauté. Elle met aussi l’accent sur la formation et l’éducation des filles. « La Fondation TuaRes accompagne les familles dans la scolarisation de leurs filles. On identifie des ménages qui sont en difficulté financière et qui n’ont pas la possibilité de payer la scolarité de tous leurs enfants et nous nous occupons d’inscrire les filles dans nos établissements partenaires…

Ces filles ont intégré notre programme depuis un certain temps et elles sont encadrées par la fondation. Elles bénéficient de frais de scolarité, de kits scolaires, du transport, de lampes scolaires et de plusieurs autres choses. Nous essayons d’éliminer les barrières matérielles et financières qui les empêchent l’accès à l’école », a déclaré Alexice Tô-Camier.

Le prochain camp d’éveil scientifique et technologique est prévu pour le 1er juillet 2020.

Adjaratou Tall (Stagiaire)
Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 15 =


Share via
Copy link
Powered by Social Snap