http://www.ntbf.net
Accueil - Nouvelles Technologies Burkina Faso

Une toque pour les TIC

Vers un terminal unique à l’ïle Maurice ?
publié le samedi 17 avril 2004 par Emmanuel

Le Samedi 24 mars 2004, une démonstration de télévision par ADSL avait lieu à Port Louis (Ile Maurice). Cette expérience novatrice en Afrique traduit l’avance technologique d’un pays qui tente de s’imposer comme un prestataire international en informatique et en télécommunication.

Présentation de l’île Maurice

L’île Maurice est située dans l’océan Indien, au large de Madagascar et de la Réunion. Successivement française, hollandaise puis anglaise, Maurice a conservé l’anglais et le français comme langues officielles. Avec 1,2 million d’habitant, elle présente de multiples influences culturelles reflet de sa composition ethnique : Indo-Mauricien (68%), Créole (27%), Sino-Mauricien (3%), Franco-Mauricien (2%). Le taux de croissance moyen est de 5% et le revenu annuel par habitant est d’environ 3400 dollars.

Etat des lieux des NTIC

Ce dynamisme économique se double de solides infrastructures de télécommunication et d’un bon niveau d’équipement en outils de télécommunication « classiques » : près de 100% des foyers sont équipés du téléviseur, de la radio et du téléphone. Le téléphone mobile est également très répandue. A contrario, le taux d’équipement des foyers en informatique (environ 20%) et le nombre d’abonnés à l’internet (environ 200 000) sont tous deux assez faibles. Le haut débit, via l’ADSL, est accessible pour 90% des foyers, mais son utilisation par les particuliers reste pour l’instant relativement anecdotique.

Des services IP sur le téléviseur

Ce clivage entre « anciennes » et nouvelles technologies, conduit l’opérateur historique des télécommunications, à envisager le lancement d’ue offre numérique globale qui s’appuiera sur un terminal unique : concrètement il s’agit de commercialiser des services IP sur le téléviseur. Ainsi, Mauritius Telecom proposera prochainement une offre de télévision sur ADSL qui s’accompagnera de services internet tels que le courrier électronique, le chat ou encore le SMS.

Du point de vue pratique, l’offre en question prévoit d’équiper les abonnés d’un modem, d’un décodeur et d’un clavier sans fil. Si l’on en croit la démonstration effectuée le 24 mars, l’interface d’accueil des services sera très conviviale, proche de celle d’un CDrom et ne nécessitera a priori que très peu d’effort d’appropriation.

Un pari intéressant mais risqué

Les mauriciens limitent principalement leur utilisation de l’internet à celle du courrier électronique, on peut donc penser que cette nouvelle offre, en mettant cet outil à la portée du plus grand nombre trouvera un public enthousiaste et démocratisera en ce sens l’accès à l’internet. Mais ce pari est parallèlement risqué. En privilégiant l’utilisation de la télévision comme terminal d’accès à l’internet, l’opérateur de télécommunication risque de pénaliser le développement de l’informatique et la diversification des usages de l’internet.

Il reste à voir à long terme si ce pari sera payant pour un pays qui, dans la lignée de l’Inde, se verrait volontier dans un rôle de prestataire international dans les domaines de l’informatique et des télécommunications.