http://www.ntbf.net
Accueil - Nouvelles Technologies Burkina Faso

Les actions en cours

La dernière formation dispensée par Zalla Maxime
publié le mercredi 15 septembre 2010 par Blaise

Zalla Maxime est un membre dévoué de NTBF. Il l’a démontré tout au long de sa présence à NTBF. Mais c’est au cours de ces 8 derniers mois qu’il s’est particulièrement surpassé. On dit que : « C’est quand c’est dur, qu’on reconnaît les hommes durs ». Comme vous le savez sans doute, depuis le début de cette année 2010, NTBF n’a plus de financement pour payer le gestionnaire de la salle de formation NTBF. Cette rupture de financement signifie-t-elle le gel des activités de NTBF ? Et bien non, c’était sans compter l’intégrité de certains formateurs. Plusieurs d’entre eux se sont organisés pour se relayer dans la salle de formation et assurer des formations aux jeunes Burkinabè qui en ont tant besoin.

De gauche à droite : Karim, Brice, Gouem, Maxime Au cours du mois d’août, Anasthase OUEDRAOGO, SG de NTBF/BF a assisté à la dernière formation délivrée de main de maître par Zalla Maxime. C‘était tout simplement merveilleux de voir les yeux des jeunes briller à mesure que Max leur enseignait les notions de bases en bureautique, en logiciel libre et Internet.

Quand il m’a invité à prendre la parole devant les formés, j’ai tenu à lui dire merci pour ce sacrifice. J’ai précisé que Maxime, Gouem et plusieurs autres formateurs étaient des bénévoles, et que leurs salaires n’étaient pas évalués en monnaie mais plutôt en satisfaction de remplir un idéal : celui de NTBF, celui de former des burkinabès. Puis, j’ai ajouté que NTBF tient la route parce qu’il existe des hommes et des femmes en France qui partagent le même idéal que nous : NTBF France. Il faut ajouter que Maxime s’est illustré également par des formations virtuelles qu’il dispensait aux membres de NTBF.

Au moment de lui dire au revoir, nous avons posé la question à Max sur sa future destination et son dernier mot à Notre Très Belle Famille : « Je m’en vais pour la république Centrafricaine, où j’ai eu une opportunité d’emploi  » a-t-il dit. «  NTBF va me manquer. J’ai été fier d’appartenir à cette association !!! ». A la question de savoir s’il pense que les formateurs NTBF continueront à dispenser des formations, sa réponse est sans équivoque : « Bien sûr, il y a plusieurs formateurs qui sont prêts à relever le défi. Il n’y a pas de doute !!!! ». Le dernier mot de Max est qu’il va mettre sur place NTRC (Nouvelles Technologies République Centrafricaine).

Au nom de tous les membres NTBF en France comme au Burkina, nous réitérons notre gratitude à ce vaillant formateur.

Bon vent à toi.