http://www.ntbf.net
Accueil - Nouvelles Technologies Burkina Faso

La vie de NTBF

AG du 25/10/05 - Le mot du nouveau président de NTBF FR
publié le lundi 14 novembre 2005 par Djakoni

Coup de rétro

C’était bon d’intégrer « Notre Très Belle Famille » en mars 2002, à Ouagadougou... Et c’est à la fois un plaisir et une fierté d’en être depuis, parfois trop absent, parfois plus actif, et toujours à la découverte de ce que le terme bénévolat peut signifier.

J’ai particulièrement apprécié le déroulement de cette Assemblée Générale, parce qu’elle concrétise en un sens les efforts menés jusqu’ici. Le documentaire 100% burkinabè sur NTBF réalisé par Karim en a soufflé plus d’un par le fond comme la réalisation et le montage. Le rapport moral, qui synthétise les actions depuis la dernière AG, fait plaisir à lire tellement il est riche en événements structurants. Les débats constructifs ont permis d’aboutir dans une ambiance conviviale à une sérieuse réorganisation du bureau et définir les orientations 2006 ainsi que les axes d’amélioration.

JPEG - 36.8 ko
Court métrage
Initiation pour les enfants des 1200 logements à Ouagadougou

2004/2005 : des événements structurants...

Cette année [1] a été riche en événements dans l’association. Les plus marquants sont sans doutes :
- été 2004 : 11 bénévoles ont installé la salle informatique du CIJEF [2], siège de NTBF BF, et animé les premiers camps d’été auprès des enfants du quartier. Quatre court-métrages rendent compte de ces événements
- novembre 2004 : Christophe part à Ouagadougou pour formaliser les modes de communication BF-FR ; NTBF est le partenaire-pays Burkinabè du projet Africa-grenouille
- décembre 2004 : mise en place du statut de super cotisant, qui d’assumer la prise en charge d’un permanent au sein de l’association NTBF BF sur subvention de NTBF FR
- janvier 2005 : afin d’assurer le fonctionnement de la nouvelle salle, un permanent, Blaise Lankoandé, a été nommé en janvier 2005 pour un mandat de 6 mois renouvelé en juin
- février 2005 : lancement officiel de la version béta de http://plif.org
- février/mars 2005 : un stagiaire, Antoine Rochette, est parti en février et mars pour établir la méthodologie de tropicalisation du logiciel libre GCompris avec Moussa Kinda d’une part, et préparer le terrain pour la branche burkinabè d’un site web dédié aux questions logistiques avec Alassane Dicko
- mars 2005 : création d’une antenne à Bobo, représentée par Hamidou Cissé et pilotée par NTBF BF depuis Ouaga
- été 2005 : Un membre de NTBF FR, Christel Marinot, responsable de la pédagogie, et l’incroyable motivé Samuel Bouquay participent à Ouaga aux camps d’été 2005
- septembre 2005 : l’association VECAM et Philippe Eynaud décident de soutenir NTBF financièrement dans le cadre du projet d’une étudiante burkinabè en sociologie sur les thèmes d’intervention de NTBF

...conduits par une équipe soudée

L’esprit de famille qui s’est instauré dès la naissance de l’association continue de propulser et motiver ses acteurs principaux. Le pragmatisme complète ce moteur pour rendre notre fonctionnement le plus constructif possible. C’est une même sensibilité qui nous réunit autour du Libre logiciel, et toujours les moyens les plus pragmatiques qui sont pratiqués. Je tiens à tirer mon chapeau à chacun des membres de NTBF qui ont participé à la construction de notre petite association, qui n’oublie pas sa portée locale alors qu’elle obtient la confiance d’organismes de plus en plus impliqués. Je remercie par là nos partenaires de FIDEI, du comité d’entreprise - commission solidarité de la caisse d’Epargne Ile-de-France et de VECAM pour les besoins récurrents (salaire du permanent) ou ponctuels (installation de la salle, don de matériel micro et vidéo ; étude sociologique) qu’ils subventionnent.

Toutes ces actions n’auraient été possibles sans la mobilisation exceptionnelle de Florent BLOT, qui a assumé à la perfection son rôle de président. De même, notre trésorier nouveau venu Alexandre LETHAY a brillé par ses connaissances financières et ses synthèses épatantes. Heureusement, nos monstres sacrés restent toujours aussi présents, j’ai nommé notre opérateur historique docteur es-asso Philippe VILLETTE et notre dynamique et pragmatique expert éthique et TIC Emmanuel LACROIX. Côté nouveaux arrivants, Agnès, Christel, Sandrine, Fred, Michel, Nicolas, Wilfrid... il suffit de faire un tour sur le site pour se rendre compte de l’importance qu’a votre présence dans la vie de NTBF.

AttestationsLes burkinabè ne sont pas en reste, bien au contraire : c’est le coeur même de l’association que les formateurs portent en eux, bénéficiant de l’encadrement des vieux de la vieille. Si nous n’oublions pas le très regretté Yaya, je suis heureux de constater que nous avons su nous relever de sa disparition brutale afin d’assurer la relève. Le rôle du bureau Français reste le même : sélectionner et envoyer les formateurs demandés par NTBF BF, répondre à ses besoins pécuniers, et subventionner les projets burkinabè les plus pertinents. Outre le salaire du permanent et les frais des formateurs, nous continuerons de financer des opérations ponctuelles telles que l’étude sociologique du projet de NTBF et de la tropicalisation d’un logiciel libre pédagogique, ou encore la formation à la conception de sites dynamiques (SPIP) qui concrétise le modèle de NTBF : les 2 membres qui ont reçu cette formation à Bamako vont retransmettre les connaissances fraîchement acquises aux formateurs Ouagalais, ainsi qu’aux partenaires de Bobo.

Le conseil FR nouvelle formule

Les membres de NTBF les plus actifs, qu’ils fassent ou non partie du conseil, ont jusqu’à aujourd’hui coordonné les différentes tâches dans l’association. Nous souhaitons continuer dans cette logique en formalisant explicitement les tâches de chacun. Il a été décidé en AG de réorganiser le bureau et le conseil en fonction de la disponibilité, corollaire de l’engagement, et des compétences. Ainsi, le bureau n’est plus composé que du trésorier, du secrétaire et du président qui coordonnent les tâches administratives et sont les interlocuteurs privilégiés de l’association. C’est le conseil dans son ensemble, y compris les membres du bureau, qui conduit les tâches exécutives. Afin de systématiser leur exécution, ces tâches ont été réparties naturellement parmi les interlocuteurs habituels ou arrivant.

Orientations 2006, axes d’amélioration

Forts des expériences passées, nous continuons de mettre l’accent sur la pédagogie autour de la tropicalisation du logiciel libre GCompris. Initiée en France par la création d’un module d’Awélé, ce projet sera réalisé par des développeurs burkinabè sous la coordination d’un formateur français dans une logique de transfert de compétences à des formateurs autonomes et non de formation d’utilisateurs. D’autre part, l’étude sociologique du projet de NTBF par une étudiante burkinabè permettra de fixer les idées et réussir cette tropicalisation : les technologies de l’information doivent servir l’éducation des enfants.

Nous sommes conscients des efforts que nous devons accomplir en ce qui concerne la communication et le suivi. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place une plate-forme d’outils libres, qui nous permettra d’afficher tout ce qu’il est impératif de témoigner. La visibilité, c’est aussi s’afficher de plus en plus souvent en participant à des manifestations (forum social européen, festival changeons d’air, carrefours numériques) ou en organisant des projections et débats...

Pour conclure, notre petite association a acquis une reconnaissance légitime dans son domaine d’intervention : l’intégration des TIC dans le secteur éducatif burkinabè. Le modèle cher à NTBF de propagation des connaissances et de dualité BF/FR fonctionne depuis le début et est aujourd’hui bien rôdé dans un esprit ouvert et fédérateur qui prend tout son sens avec la création de l’antenne à Bobo Dioulasso, où les acteurs locaux des TIC unissent leur efforts.

Le président de NTBF FR, Cédric PROTIERE


[1] depuis le 22 mai 2005, date de la dernière AG

[2] Centre d’Information des Jeunes sur l’Emploi et la Formation - http://cijef.ntbf.net