Accueil - Nouvelles Technologies Burkina Faso
TIC en Afrique Internet et la solidarité internationale
  •  Etat des lieux de l’Internet burkinabè
  •  NTIC et éducation
  •  Publications sur l’Internet africain
  •  Des infos sur les asso 1901
  •  Des liens utiles sur la solidarité internationale

  • . Version texte du site
    . Admin

    Nouvelles Technologies Burkina Faso : pour l’intégration des TIC en milieu éducatif au pays des hommes intègres

    Recherche

    Contact

  •   Adhérer à NTBF
  •   Nous contacter
  • NTBF : Pourquoi ?

  •   Le Burkina Faso
  •   Le contexte
  •   Potentiel des NTIC dans le secteur éducatif africain
  • NTBF : comment ?

  •   L’organisation
  •   Le bureau BF
  •   Le bureau FR
  •   Les membres BF
  •   Les membres FR
  •   Les Partenaires
  •   Les statuts
  • NTBF : les actions

  •   Les actions en cours
  •   Les réalisations passées
  •   Les sites web des membres
  • NTBF : s’impliquer

  •   Conditions de stage
  •   Les ex-stagiaires
  •   S’impliquer en France
  • Communication

  •   Flash-info NTBF
  •   La vie de NTBF
  •   Les outils de communication de NTBF
  • Docs en stock

  •   A savoir
  •   Une toque pour les TIC
  • Entre nous

  •   Administration du site
  •   Comptes-rendus
  •   Outils libres collaboratifs
  •  

    Les actions en cours

    Projet d’étude sociologique - Impact de l’introduction des NTIC dans l’enseignement primaire : Cas des élèves formés par NTBF.
    publié le lundi 23 janvier 2006 par Florent

    Note : les adresses email sont modifiées par un filtre antispam : le signe @ est remplacé par 3 caractères aléatoires, à supprimer et remplacer par @.
    Par exemple, remplacer contact ErT ntbf.net par contact@ntbf.net.

    Avec pour objectif indirect de mieux définir « son projet associatif », NTBF (France et Burkina) a confié à Mireille Boco, étudiante en maîtrise à l’Université de Ouagadougou, le soin de l’écriture d’une étude sociologique sur l’activité de l’association.

    Les thèmes abordés, le mode d’expression critique, et les interviews de terrain résulteront du libre choix de la conductrice de cette étude.

    Salomon Ouédraogo (doctorant à l’université Paris XIII), et membre du GRIL (Groupe de Recherche sur les Initiatives Locales) à Ouagadougou, membre de NTBF, est en charge plus particulièrement du suivi de cette étude.

    Cette étude devrait se dérouler tout au long de l’année 2006 et évoluera en fonction des axes d’analyses proposés à NTBF, sur lesquels l’association pourra apporter son éclairage.

    Merci à tous nos partenaires, collectifs ou individuels, qui soutiennent ce projet et/ou aident à son financement.

    Ci-après, l’état du projet à date du 22 Janvier 2006.

    Thème : Impact de l’introduction des NTIC dans l’enseignement primaire : Cas des élèves formés par Nouvelles Technologies Burkina Faso.

    Projet d’ Etude

    1. Justification du thème

    L’actualité et le développement spectaculaire des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) et particulièrement de l’outil informatique ces deux dernières décennies a suscité un intérêt général de la population ouagalaise pour la chose informatique.

    Les NTIC sont à la source d’importantes innovations dans le quotidien de l’homme ; elles facilitent et améliorent son style de vie et changent considérablement son mode de travail. En plus de ce fait, il y’a l’apparition d’une nouvelle forme de communication à savoir la communication par Internet qui est actuellement le type d’échange préféré des jeunes. Les rapports sociaux sont également bouleversés ; en cet ère de l’informatique apparaît une nouvelle classe intellectuelle qui est celle des initiés du savoir informatique. Tout individu qui ne possède pas ce savoir de nos jours est considéré comme un analphabète.

    Les NTIC ont aussi marqué le domaine économique burkinabé avec l’apparition d’un nouveau secteur d’activité, ce dernier très florissant connaît une multiplication de sociétés commercialisant matériel et consommables informatiques. L’essor de ce nouveau commerce est non seulement générateur de revenus pour le pays mais il crée aussi une filière d’emploi.

    La poussée des cybers espaces, les nouvelles options d’études en informatique dans les écoles supérieures dans la ville de Ouagadougou témoignent de l’importance que les ouagalaise accordent à l’informatique dans leur quotidien. Enfin, bon nombre d’associations (NTBF, RESAFAD) et d’institutions étatiques (centre multimédia municipal et DELGI) oeuvrent pour que l’informatique soit accessible pour tous au Burkina Faso

    2. Intérêt de l’étude

    L’intérêt de cette étude est de comprendre comment les enfants s’approprient de l’outil informatique et des logiciels de jeux éducatifs importés (les plus souvent ces logiciels de jeux ne sont pas adaptés à leur contexte socio culturel). De plus, l’étude va permettre d’expliquer et de saisir les motivations premières qui poussent les élèves à s’intéresser à outil informatique, la représentation qu’ils ont de ce dernier. D’un point de vue social notre étude s’articulera à savoir si le contact de l’enfant avec l’informatique (en particulier les logiciels de jeux) a un impact sur ses relations avec la société. D’autre part, elle va offrir aux acteurs sociaux en charge du système éducatif, des alternatives pour mieux concilier travail scolaire et initiation à l’informatique des élèves du primaire.

    3. Problématique

    Nouvelle technologie Burkina Faso est un binôme associatif franco-burkinabé ayant pour objectif de faciliter le développement des NTIC au Burkina Faso. En effet, le Burkina Faso est un pays extrêmement pauvre selon les statistiques du PNUD 2001 (159e sur 162 pays) , la majorité de sa population vit en dessous du seuil de la pauvreté (mauvaises conditions de vie, de logement, problème d’eau potable, d’électricité, manque d’emploi, salaire bas) et connaît un sérieux problème d’éducation (faible taux de scolarisation). De ce fait, il enregistre un grand retard quant à l’utilisation des NTIC car la préoccupation majeur du pays est de vaincre la pauvreté en assurant à sa société un bien être social et une bonne politique éducative pouvant rehausser son taux de scolarisation. Crée donc en février 2002, NTBF est implanté à Ouagadougou (capitale du Burkina Faso) au sud du quartier 1200 logements dans l’enceinte du CIJEF non loin de l’ISIG. En renforcement au action de l’Etat burkinabé pour réduire l’analphabétisme, NTBF initie gratuitement, chaque année, un certain nombres d’élèves du primaire à l’outil informatique et au multimédia à travers des sessions de formations qu’elle organise (rappelons l’actions de NTBF n’est pas uniquement réservé aux enfants du cours élémentaire ; l’association forme également des adultes, enseignants et étudiants ...). Le but de ces sessions de formation est d’offrir aux enfants l’opportunité de se familiariser avec l’ordinateur, les nouveaux média et les outils de communications d’une part, d’autre part à leur permettre d’approfondir leurs connaissances scolaires par l’intermédiaire des logiciels de pédagogique et les logiciels de jeux ou d’éveil.

    L’actualité et la mondialisation des NTIC, les changements socio-économique et professionnels que les nouvelles technologies sont entrain d’opérées, l’attrait du virtuel et la motivation des jeunes pour ce moyen de communication qu’est Internet sont autant de raisons qui justifient le souhait de NTBF à pousser très tôt l’enfant à apprendre à utiliser l’outil informatique. Mais comment ou pourquoi ce dernier s’intéresse-t-il au micro-ordinateur ?

    Moulé dans le système éducatif burkinabé, qui a adopté depuis l’année 2000 [1] un politique de l’éducation pour tous, l’écolier pour corriger et compléter ses carence scolaire est obliger de recourir à un répétiteur de maison ; et aussi , selon son contexte socio- culturel il a l’habitude de créer ses propres loisirs avec le matériel qu’il a sous la main et également en fonction de la série télévisuelle jeunesse du moment ,comment donc l’élève du primaire va-t-il accueillir ou accepter de l’outil informatique ? Autrement dit comment va-t-il s’approprier du micro-ordinateur et des logiciels de jeux importés qui s’imposent à lui ?

    Auteur - Mireille Honorine Boco - honorinebocoAROBASEyahoo.fr - Etudiante en maîtrise de sociologie - Université de Ouagadougou

    Autres versions de l'article Projet d’étude sociologique - Impact de l’introduction des NTIC dans l’enseignement primaire : Cas des élèves formés par NTBF.

    Version imprimable de l'article : Projet d’étude sociologique -  Impact de l’introduction des NTIC dans l’enseignement primaire : Cas des élèves formés par NTBF. Version imprimable
    Version PDF



    Répondre à cet article

     

    Projet d’étude sociologique - Impact de l’introduction des NTIC dans l’enseignement primaire : Cas des élèves formés par NTBF.
    8 mars 2006, par EIKICHI1
    NTIC ET RAPPORTS HUMAINS

    LES NTIC AMELIORENT NOTRE QUOTIDIEN, CERTES, MAIS NE DETRUISENT- ILS PAS LES VERITABLES RAPPORTS HUMAINS DIRECTS ET CONCRETS QUE SONT LE DIALOGUE ET LA CORRESPONDANCE EPISTOLAIRE ?

    FORCE EST DE CONSTATER QUE L’EFFORT DE FACILITER LA COHESION SOCIALE ENTREPRIS PAR NOS HOMMES D’ETAT EST EN DECLIN CONSTANT.

    QUE NOUS RESTE T’IL DES VESTIGES DU PASSE ?

    eikichi1 voila.fr

    Répondre à cet article