Accueil - Nouvelles Technologies Burkina Faso
TIC en Afrique Internet et la solidarité internationale
  •  Etat des lieux de l’Internet burkinabè
  •  NTIC et éducation
  •  Publications sur l’Internet africain
  •  Des infos sur les asso 1901
  •  Des liens utiles sur la solidarité internationale

  • . Version texte du site
    . Admin

    Nouvelles Technologies Burkina Faso : pour l’intégration des TIC en milieu éducatif au pays des hommes intègres

    Recherche

    Contact

  •  Adhérer à NTBF
  •  Nous contacter
  • NTBF : Pourquoi ?

  •  Le Burkina Faso
  •  Le contexte
  •  Potentiel des NTIC dans le secteur éducatif africain
  • NTBF : comment ?

  •  L’organisation
  •  Le bureau BF
  •  Le bureau FR
  •  Les membres BF
  •  Les membres FR
  •  Les Partenaires
  •  Les statuts
  • NTBF : les actions

  •  Les actions en cours
  •  Les réalisations passées
  •  Les sites web des membres
  • NTBF : s’impliquer

  •  Conditions de stage
  •  Les ex-stagiaires
  •  S’impliquer en France
  • Communication

  •  Flash-info NTBF
  •  La vie de NTBF
  •  Les outils de communication de NTBF
  • Docs en stock

  •  A savoir
  •  Une toque pour les TIC
  • Entre nous

  •  Administration du site
  •  Comptes-rendus
  •  Outils libres collaboratifs
  •  

    Version texte

     

    Poster un message

    En Réponse à:

    CELTIC : la lettre d’information du club @
    publié le jeudi 8 juillet 2004

    Le club @ est spécialisé dans l’utilisation des NTIC par les médias burkinabè. Ce club publie mensuellement un courrier électronique sur les Technologies de l’Information et de la Communication. Voici le sommaire de la dernière lettre : Editorial soutenons notre création (...)


    En réponse à :

    > CELTIC : la lettre d’information du club @

    vendredi 22 octobre 2004

    BP : 252 Téléphone (228) 440 07 20 Fax : (228) 440 07 20
    Atakpamé TOGO
    E-mail : odjougbo hotmail.com
    BIA – Atakpamé Compte N° 36 450 049 L

    PRESENTATION GENERALE DE L’ASSOCIATION ODJOUGBO

    l’Association ODJOUGBO (Association essentiellement féminine) est créée en 1994 au moment fort de la crise socio-politique de notre Pays. Sur l’initiative d’un groupe de sept (7) femmes qui à travers les difficultés que connaissent les femmes pour avoir accès aux crédits bancaires et du fait de la méconnaissance de leur statut juridique ont pris conscience de leur aptitude et capacité à prendre en main leur propre développement et leur émancipation. Elles se sont rendues compte que le statut de dépendance totale de la femme vis à vis de l’homme provient du fait qu’elle n’exerce aucune activité génératrice de revenu leur permettant de disposer de leur propre revenu et aussi du fait q’elle ignore tout de leur droit et devoir au foyer. c’est pour palier à ces manquements que l’Association est créée et son Assemblée Générale Constitutive s’est tenu en 1995 avec la participation de 75 femmes membres de l’Association regroupées au sein des groupements. Le Siège de l’Association est à Atakpamé Chef lieu de la Région des Plateaux.

    Elle a pour but de :
    · Développer le monde féminin
    · Instruire et éduquer la jeune fille scolarisable ou scolarisée
    · Améliorer les conditions de vie et de travail de la femme
    · Œuvrer à l’épanouissement de la femme et de la jeune fille
    · Eduquer et former la femme à l’éducation civique, juridique et politique
    · Lutte contre la Mutilation Génitale Féminine (l’excision)
    · Prévention des IST et le VIH-SIDA

    Elle est reconnu par le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité par le Récépissé N°429/MIS-SG-DAPSC-DSC du 08 Avril 1999

    Elle est reconnu comme ONG par le Récépissé N° 261/ MEFP/2003 en date du 24 Novembre 2003

    Le Ministère des Finances a reconnu sont volet crédit par la convention N°036/MEP/SG/CAS-IMEC signée le 16 /08/1999.

    L’Association est membre du réseau Régional COADEP dans lequel la Coordinatrice est Vice Présidente, des Associations Féminines GF2D / CRIFF ( Groupe de Réflexion et d’Action Femme, Démocratie et Développement/ Centre de recherche d’Information et de formation pour la femme).
    Aujourd’hui l’Association compte 1019 membres dont 43 hommes reparties en 106 groupements dont deux masculins. Elle intervient un peu partout dans la Région.

    L’Association intervient dans le domaine, de la Santé , de l’Education et l’émancipation économique de la femme .

    1. STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT

    2.1 Structure

    L’Association ODJOUGBO est dotée d’une Assemblée Générale de tous les membres de l’Association , d’un Bureau Exécutif de 9 membres et d’une cellule de coordination qui rassemble autour de la coordinatrice 7 personnes. Pour la transparence dans la gestion des fonds, l’Association fait appel chaque trimestre au Cabinet d’audit CSIA à Lomé qui procède à la vérification des comptes.

    2.2 Fonctionnement

    L’assemblée Générale se réunit une fois par an pour statuer sur la vie de l’Association
    Le Bureau Exécutif se réuni une fois tous les mois pour étudier et approuver les dossiers de crédits et effectuer la suivi des activités au niveau des groupements. Il se réuni également pour statuer sur des problèmes urgents.
    La cellule de coordination assure la permanence et le fonctionnement de l’Association. Elle se charge de la Gestion des Crédits Accordés aux membres. Elle organise également les séances de causerie débat, de formation et d’information des membres.

    2. PERSPECTIVE D’AVENIR

    L’Association envisage la construction d’un centre social qui servirait de lieu pour les manifestations socio-culturelles et de cadre de rencontre et d’échange entre ses membres et d’autres partenaires tels que les services techniques et les Associations et ONG de développement de la Région.

    Type d’Association humanitaire et de développement :
    But :
    Objectifs :
    Domaines d’intervention :
    Zone d’intervention : Préfectures d’Amou et de l’Ogou, milieu rural et urbain
    TITRE DU PROJET : Assistance à l’éducation des jeunes filles

    CONTEXTE GENERAL DU PROJET

    Le monde compte aujourd’hui d’un milliard et demie de jeunes dont 80% dans les pays en développement.

    Dans les pays moins avancés, 13% seulement des filles et 22% des garçons sont inscrits dans les établissements d’enseignement secondaire. L’Afrique est le continent des extrêmes. On y observe en effet la plus rapide croissance démographique au monde avec une population d’une jeunesse extrême.

    C’est aussi en Afrique que l’importance est plus accordée aux garçons par rapport aux filles ; où on observe un faible taux de scolarisation au niveau des filles qu’au niveau des garçons. Pour la plupart, les filles doivent aider leur parents à subvenir aux besoins des garçons face à leurs études.

    Tous ces constats on fait l’objet de réflexion
    Pour palier à cette inégalité qui existe dans cette façon d’éduquer les filles et les garçons l’Association prétend aider les filles démunies ou nécessiteuses aussi bien dans les primaires, dans les collèges d’enseignements secondaires que dans les lycées.

    Cette aide est une action humanitaire qui portera sur les tenues, fournitures scolaires, frais scolaires, de petit déjeuner et autres.

    II - JUSTIFICATION

    Dès 1960, années des indépendances de la plupart des Etats Africains au Sud du Sahara, ‘’la Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l’enseignement était adoptee sous l’église de l’UNESCO. Il était dès cette époque reconnu que ne pas donner aux femmes des chances égales d’accès à l’éducation était véritablement une atteinte aux droits de l’homme susceptible de freiner le développement et la cohésion des sociétés humaines.

    Or, notre pays n’échappe pas au constat selon lequel d’une manière générale, les filles sont moins scolarisées que les garçons et qu’ elles abandonnent également en proportion plus importante la scolarité.

    Au TOGO, suivant les statistiques, la déperdition scolaire des filles est élevée par rapport à celle des garçons, en milieu rural comme urbain.

    Les raisons de cette déperdition sont nombreuses ; entre autres :

    -  Le peu d’importance q’accordent les parents à l’éducation de la jeune fille en milieu scolaire

    -  Le poids des traditions qui pénalisent la jeune fille quant à sa scolarisation

    -  L’accentuation de la pauvreté de la plupart des parents, d’où manque de soutien financier

    -  La responsabilisation précoce de la jeune fille

    -  Les mariages et maternités précoces.

    C’est dans ce contexte que (Association ODJOUGBO a décidé d’initier ce projet de la scolarisation de la jeune fille.

    III- OBJECTIFS

    -  Sensibiliser et amener les parents à favoriser la scolarisation des jeunes filles.
    -  Susciter et encourager la scolarisation de la jeune fille
    -  Inciter la fille à aller à l’école
    -  Aider les filles des parents démunis pour la scolarisation en contribuant à la prise en charge des besoins financiers et scolaires de ces jeunes filles.

    IV- DESCRIPTION DU PROJET

    Le présent projet vise la scolarisation de la jeune fille et la fabrication de mobilier scolaire aux écoles à travers la composante suivante :

    -  Aider 90 jeunes filles travailleuses des parents démunis des établissements du premier, deuxième et troisième degré dans la préfecture de l’Ogou et d’Amou des établissements scolaires sur cinq ans.

    -  Contribuer à la prise en charge des besoins des ces jeunes filles (frais d’inscription achat des fournitures et tenues scolaire, pension alimentaire…..)

    -  Fabrication de mobilier scolaire ( tables-bancs, tables-bureau pour enseignants, chaises pour enseignants dans les établissements scolaires de l’Ogou et d’Amou.

    V- RESULTATS ATTENDUS

    Au terme du projet, il est attendu les résultats suivants :

    · Les jeunes filles des parents démunis sont scolarisées et des disparités de scolarisation en défaveur des filles démunies sont réduites.
    · Le mobilier scolaire est fabriqué aux écoles en vue de mettre dans de bonnes conditions de travail les élèves.

    VI- DUREE DU PROJET

    Le projet sera exécuté pour une durée de 5 ans renouvelable

    VII- PERSONNE ASSUMANT LA RESPONSABILITE DU PROJET

    Le président de l’Association est entièrement responsable du projet. A ce propos il assure la coordination des activités en vue d’atteindre les objectifs du projet.

    VIII- IMPACT DU PROJET

    Cette action du projet est une action indirecte qui empêchera que les enfants soient recrutés pour le trafic et le travail et soient maintenus à l’école.

    IX- SUIVI ET EVALUATION INTERNE

    La Présidente appuyé par les membres du Bureau Exécutif fera au niveau de chaque établissement un suivi pou les élèves de même qu’une évaluation interne.

    CARACTERISTIQUES BUDGETAIRES

    Le coût du projet est de 55.075.000 F CFA soit 86054,6875 dollars US

    Ce montant sera destiné à porter une assistance à l’éducation scolaire des jeunes filles et à la fabrication du mobilier scolaire au cours des cinq années du projet suivant le schéma ci-après :

    1er Année  : 1.1975.000 F CFA soit 18710,9375 dollars US
    2e Année  : 10.775.000 F CFA soit 16835,9375 dollars US
    3e Année  : 10.775.000 F CFA soit 16835,9375 dollars US
    4e Année  : 10.775.000 F CFA soit 16835,9375 dollars US
    5e Année  : 10.775.000 F CFA soit 16835,9375 dollars US

    TOTAL  : 55.075.000 F CFA soit 86054,6875 dollars US

    Taux de change : 1 dollar US = 640 F CFA



    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?
    • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)