Accueil - Nouvelles Technologies Burkina Faso
TIC en Afrique Internet et la solidarité internationale
  •  Etat des lieux de l’Internet burkinabè
  •  NTIC et éducation
  •  Publications sur l’Internet africain
  •  Des infos sur les asso 1901
  •  Des liens utiles sur la solidarité internationale

  • . Version texte du site
    . Admin

    Nouvelles Technologies Burkina Faso : pour l’intégration des TIC en milieu éducatif au pays des hommes intègres

    Recherche

    Contact

  •   Adhérer à NTBF
  •   Nous contacter
  • NTBF : Pourquoi ?

  •   Le Burkina Faso
  •   Le contexte
  •   Potentiel des NTIC dans le secteur éducatif africain
  • NTBF : comment ?

  •   L’organisation
  •   Le bureau BF
  •   Le bureau FR
  •   Les membres BF
  •   Les membres FR
  •   Les Partenaires
  •   Les statuts
  • NTBF : les actions

  •   Les actions en cours
  •   Les réalisations passées
  •   Les sites web des membres
  • NTBF : s’impliquer

  •   Conditions de stage
  •   Les ex-stagiaires
  •   S’impliquer en France
  • Communication

  •   Flash-info NTBF
  •   La vie de NTBF
  •   Les outils de communication de NTBF
  • Docs en stock

  •   A savoir
  •   Une toque pour les TIC
  • Entre nous

  •   Administration du site
  •   Comptes-rendus
  •   Outils libres collaboratifs
  •  

    Etat des lieux de l’Internet burkinabè

    Etat des lieux de l’internet burkinabè
    publié le mardi 24 février 2004 par Emmanuel

    Note : les adresses email sont modifiées par un filtre antispam : le signe @ est remplacé par 3 caractères aléatoires, à supprimer et remplacer par @.
    Par exemple, remplacer contact ErT ntbf.net par contact@ntbf.net.

    Voici un récapitulatif de la situation des NTIC au Burkina Faso en 2003.

    Infrastructures

    Le Burkina dispose d’une liaison internationale à 12 mégabits/s. A titre de comparaison, en France, Free telecom propose aux particuliers un débit de 2mégabit/s pour 30 euros/mois en janvier 2004. Parallèlement, 6 villes secondaires sont desservies par le backbone national. Ces liaisons permettent un débit de 2 mégabits/s.

    Ces chiffres apportent un éclairage instructif sur la situation de l’internet au Burkina. En effet, le débit offert conditionne fortement les usages envisageables de l’internet. Les internautes occidentaux peuvent tous constater les évolutions des pratiques qui ont accompagné l’augmentation du débit à destination des particuliers en occident.

    Accès à l’internet

    Le site internet de la Délégation Générale à l’Informatique (DELGI) nous informe en janvier 2004 que 7 FAI assurent l’accès à l’internet. Parallèlement, le pays comprend 150 cybercafés et 17000 ordinateurs. La DELGI estime le nombre d’internautes à 30000. Le nombre d’internaute est cependant difficile à déterminer avec certitude car l’accès à l’internet est en très grande majorité partagé. Il s’effectue dans des cybercafés ou dans des points d’accès publics (centres multimédias, universités, entreprises, etc.)

    Voici un récapitulatif des principaux indicateurs sur les TIC au Burkina Faso :

    Indicateurs TIC au Burkina Faso 2000 2001 2002 2003
    Nombre d’opérateurs de téléphonie fixe 1 1 1 1
    Nombre d’abonnés au téléphone fixe 51600 53200 57600 -
    Télédensité (pour 100 habitants) 0,47 0,49 0,49 -
    Bande passante Internet 2 4 8 12
    Nombre de cabines publiques - - 3500 -
    Nombre d’opérateurs de téléphonie mobile 3 3 3 3
    Nombre d’abonnés au téléphone mobile 25200 75000 110000 -
    Part du mobile dans le parc de lignes total 32,20% 56,60% 65,60% -
    Nombre de PCs 15000 17000 17000 -

    Source : Rapports UIT

    Usages de l’internet

    Les internautes burkinabè utilisent principalement le courrier électronique. Le web est également utilisé mais dans une plus faible mesure et dans des objectifs beaucoup plus ciblés qu’en occident. Le coût de la connexion et la faiblesse du débit international sont les deux principaux freins à la diversification des usages.

    Formation à l’informatique

    Le pays compte 5 établissements de formation professionnelle diplômante en informatique (dont 3 privés) auxquels s’ajoute un centre CISCO offrant des formations avec certification.

    Autres versions de l'article Etat des lieux de l’internet burkinabè

    Version imprimable de l'article : Etat des lieux de l’internet burkinabè Version imprimable
    Version PDF



    Répondre à cet article

     

    > Etat des lieux de l’internet burkinabè
    5 décembre 2004, par isaac delmas burkinabe residant en aux Pays bas
    http://

    En tantque burkinabe resident a l’etrange, je trouve alarmant qu’en 2002 mon cher burkina (j’en suis fier) n’en comptait que 170000.......pc. je comprends que le pays soit pauvre et soit malheuserement depourvu de resourses naturelles mais l’ecart reste tout de meme inquietant .Et comme tout ce qui inquiet a une cause, je crois et j’affirme qu’il y a quelque chose qui ne va pas et j’acuse la politique burkinebe qui ne fait pas son travail ou peut etre ignore ce que c’est que representer un peuple.Je connais tres bien le burkinabe comme etant quelqu’un qui sait toujours trouver son pain la ou meme presque tout le monde desespere. Regarder nos voisins ivoi...tog....ben...gh....ils ont tout ...mer avec tous ses derives mais ils nous craignent parcequ’voignent en nous une fierte qu’ ils n’en ont pas .Je veux dire par la que le burkinabe a besoin seulement de dirigeants consients de la soif de son peuple pour rentrer dans le monde reel avec une vitesse,je ne dirai pas d’eclair. En conclusion j’invite alors la classe dirigeante burkinabe a concevoir des projets de politique qui consiste a combatre le mal par la ou il se trouve.
    Donner l’exemple pour creer la confiance, faciliter l’information en reduisant les taxes sur la communication(telephone,television radio.....) ,donner aux burkinabe l’energie,c’est a dire l’electricite,l’eau.....deseanclaver le burkinabe a l’interieur comme a l’exterieur par la creation d’importants reseaux routiers et ferroviers.

    Répondre à cet article